Discours d’acceptation du prix Yves Saint-Amand

Posté par: ⎪ Article lu 1 706 fois

Discours prononcé le 26 mai 2011 au Gala des Prix d’excellence de la SQPRP – extraits.

J’ai choisi de considérer les relations publiques comme une profession, dans le sens plein et entier du terme. Une profession qui obéit à ses propres règles de l’art. Qui forge sa propre éthique, basée sur une conception claire du rôle qu’elle joue dans notre société. Qui refuse de se laisser cantonner dans la fonction d’outil et qui assume, et même qui impose, lorsqu’il le faut, sa valeur stratégique.

Il y a quelques décennies, la fonction responsable de gérer les relations d’une organisation avec son environnement n’était pas indispensable, mais elle l’est devenue. Une organisation publique, parapublique, privée ou communautaire, qui prétend jouer un rôle utile en société doit obligatoirement, en 2011, apprendre à gérer ses relations avec son environnement social et politique. Cela, c’est notre spécialité, notre champ d’action, notre utilité pour la société qu’aucun autre groupe professionnel ne peut assumer avec autant de compétence que nous.

Gandhi disait : « Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde. » Notre profession est en devenir. Mais elle demeurera éternellement en devenir si nous n’agissons pas pour qu’elle soit reconnue à sa juste valeur.

Il nous revient à nous, les plus vieux, mais aussi aux plus jeunes, de nous prendre au sérieux. De connaître nos valeurs. De nous affirmer dans nos milieux de travail et de refuser ce que nous savons être inadéquat, insuffisant, inefficace ou non éthique. De nous comporter comme de vrais professionnels, sans attendre que d’autres nous en reconnaissent la vertu. D’étudier notre art en profondeur et de nous perfectionner sans cesse. De savoir comment bien servir nos employeurs et nos clients, sans tourner le dos au bien commun. De nous tenir debout, quoi.

C’est à cela que je nous convie tous et toutes. À devenir meilleurs, à nous affirmer comme professionnels, chacun et chacune d’entre nous individuellement, et comme groupe, comme une profession qui devra un jour cesser d’être une promesse pour devenir une réalité.

C’est un immense honneur que de recevoir le prix Yves St-Amand. Je tâcherai toujours de m’en montrer digne.

À propos de l'auteur:

Guy Versailles compte plus de 30 ans d’expérience en communications et relations publiques dans les secteurs public et privé, avec majeure en planification stratégique, relations de presse et gestion de crise. Spécialiste des mandats difficiles.
  Sur le même sujet
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire